CARLINGUE

Après avoir chanté la part indisponible de l'homme et celle de notre liberté qui demeure à jamais inconfinable, ce Journal de l'année 2020 poursuit sa confrontation avec l'actualité. Une actualité douloureuse marquée par divers attentats islamistes, des visages masqués, un couvre-feu, des confinements, la restriction des libertés publiques, et surtout par un appauvrissement démocratique sans précédent. Une actualité aux lueurs crépusculaires voire apocalyptiques. Mais « bien vivre suppose une révolte, non moins que survivre », est-il écrit. Parmi cent lectures et souvenirs, ou simplement parmi ses observations les plus ordinaires («les papillons de chez nous pondent sur les orties »), l'auteur prolonge ce qu'il appelle son « anfractueux chemin d'indignation ».Carlingue, c'est ici l'armature qui maintient le navire par gros temps. C'est l'axe solide, la charpente résistant à la houle. Peut-être aussi ces mots qui bravent leur époque dans un constant effort d'intellection.